Le triangle d’exposition : l’ouverture, la vitesse et la sensibilité ISO

Le triangle d’exposition : se libérer du mode Auto!

 La base de la base afin de réussir vos photographies : c’est de maîtriser votre lumière ! Voyons comment gérer les paramètres principaux de votre reflex afin de bien exposer vos photos, sans passer par le mode « Auto ». L’ouverture, le temps de pose, et les ISO ! Ces trois éléments sont interdépendants, et une bonne compréhension de ceux-ci va libérer votre créativité !

triangle d'exposition photographie

Une bonne exposition pour votre photo

La technique en deux mots : Qu’il soit argentique ou numérique, lors de la prise d’une photo, votre appareil va laisser entrer de la lumière jusqu’au capteur (ou pellicule). Plus on laisse entrer cette lumière, plus votre photo sera claire, et inversement ! Une bonne exposition est lorsque vous avez laissé entrer suffisamment de lumière (mais pas trop) pour réaliser la photo voulue.

bien exposer sa photo photographie conseil

Trois facteurs vont jouer sur l’exposition de votre photo : l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation, et l’ISO.

Les modes semi-auto & le mode Manuel

Pour quitter le mode « Auto », il va falloir comprendre ces trois facteurs qui jouent sur l’exposition, la profondeur de champ et le flou de votre photo. Pour cela, voici un petit récapitulatif de l’influence de ces paramètres sur votre prise de vue, suivi d’une description plus détaillée pour chacun d’entre eux.

iso ouverture vitesse photographie tutoriel reflex mode manuel

L’ouverture

L’ouverture du diaphragme (qui dépend de votre objectif), va permettre de contrôler la taille du « trou » par lequel va passer la lumière dans votre appareil. Une grande ouverture va ainsi laisser passer beaucoup de lumière tandis qu’une petite ouverture va en laisser peu entrer. Attention : une grande ouverture (petit chiffre, ex 1/1.4) va vous apporter de la lumière mais également diminuer la zone de netteté de votre photo, tandis qu’une petite ouverture (grand chiffre, ex f/22) va vous permettre au contraire d’avoir une grande profondeur de champ.

La vitesse

L’obturateur de votre appareil est une sorte de rideau devant le capteur, qui va pouvoir se lever plus ou moins longtemps pour laisser passer la lumière. Cela est appelé le temps de pose. La vitesse va aussi influencer la netteté de votre image, sur des sujets en mouvement. Une vitesse rapide va figer le mouvement tandis qu’une vitesse lente (de plusieurs secondes par exemple) va créer du flou artistique (ou non, si c’est pas fais exprès !).

Jouer avec ces deux paramètres va alors vous permettre de correctement exposer votre photo, selon la luminosité ambiante et ce que vous souhaitez comme rendu final : mais pas que, donc faites attention !

La sensibilité ISO

Et la sensibilité ISO dans tout ça ? L’ISO désigne la sensibilité du capteur (ou de la pellicule) à la lumière. Plus on l’augmente, plus il y a de lumière captée par l’appareil, mais attention : trop l’augmenter peut considérablement dégrader la qualité de votre photo et créer ce qu’on appelle « du grain » sur votre image. Bah oui, sinon ce serait trop simple, n’est-ce pas ? 😉 En général on va tenter de garder cette sensibilité ISO au plus bas possible, et l’augmenter que lorsqu’il est nécessaire.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à mieux comprendre ces trois notions fondamentales en photographie, et leur façon d’être inter-dépendantes.

Vous avez toutes les bases : il faut maintenant pratiquer pour mieux les comprendre !

Infos & Tarifs Cours et Stages Photo à Nantes

Vous pouvez visionner et télécharger cet article récapitulatif au format PDF en cliquant sur ce lien !

Inscrivez-vous à ma liste d'e-mail pour ne louper aucune nouvelle, et recevez un PDF cadeau : "Poses et astuces pour photographes et modèles".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *